Introduction au midrash paulinien

On a célébré récemment l'année Paul. Cette année se situe à cheval sur 2008 et 2009 car Paul serait né en 8 ou 9. On ne sait pas très bien. Proposer notre modeste contribution à cet événement  alors que l'hypothèse midrashique nous conduit à postuler l'inexistence de l'intéressé est une situation ... originale. Mais pas moyen de faire autrement. En dehors du Nouveau Testament en effet, pas de traces de Paul.

Lire la suite...

Jeux de mots à Malte

Récemment, en consultant une traduction anglaise d'un texte midrashique, j'ai observé qu'après l'index, le sommaire, bref tout l'appareil critique habituel, l'ouvrage fournissait un outil qu'on n'a pas coutume de trouver: un index des jeux de mots contenus dans le texte hébraïque. Et cet index n'était pas mince: environ 300 entrées pour un texte de 400 pages, ce qui est beaucoup. 

Lire la suite...

 L'enquête macédonienne

Il est d'étonnants voyages que l'on effectue à la vitesse de la pensée, des voyages immobiles et instantanés: ce sont les voyages midrashiques. Figurez-vous qu'à Salonique il y a une synagogue. Incroyable ! On sait qu'il y avait des juifs partout dans le bassin méditerranéen et donc normalement des lieux de prière...

Lire la suite...

 Visiter Athènes

Un lecteur nous a posé la question suivante: "Si Paul n'a jamais existé, comme vous le prétendez, comment est-il possible qu'il ait pu visiter Athènes (Actes 17)?". J'aimerais d'abord indiquer à notre interlocuteur que sa question ne nous pose pas de difficultés: Paul a très bien pu se rendre à Athènes en bateau ou même à cheval.

Lire la suite...

 Traduire les Epîtres ?

La première lettre aux Corinthiens est un texte bien curieux. Son chapitre 11 porte, nous dit-on, sur la tenue des femmes. L'apôtre visite ses communautés et leur écrit des lettres. Rien que de très normal. Il profite de ses missives pour les admonester paternellement et les édifier. Quoi d'étonnant à cela ? Il traite du comportement de ses ouailles, hommes et femmes, de leur tenue vestimentaire, et même de leur manière de se coiffer. Jusque là tout va bien.

Lire la suite...

 L'Ecriture sous contrainte

En étudiant Andromaque de Racine, il vous a été impossible d'échapper au commentaire professoral sur ce vers d'Oreste: Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes ? (Acte V scène 5). Grâce à ce vers, vous savez, pour le restant de vos jours, ce qu'est une allitération: un procédé qui consiste à répéter une sonorité pour produire un effet, par exemple ici multiplier la consonne s pour imiter le sifflement du serpent.

Lire la suite...

 Retour aux choses sérieuses

Le thème de la Loi versus la Grâce remplit les bibliothèques depuis deux millénaires. On va donc veiller à ne pas surcharger les rayons. Le texte qui suit entend simplement effleurer le sujet sous l'angle du rapport au midrash. En effet, la tradition juive ne connaît pas d'élaboration de l'ampleur de celle de Paul autour de la notion de Grâce ou de Justification. 

Lire la suite...

 Extensions du champ du midrash

Bernard Dubourg a été le premier à montrer que Paul était le Saül biblique. Notre enquête sur les Épîtres nous a conduit à émettre l'hypothèse que Paul était aussi Moïse. Nous proposons dans cet article une extension de cette hypothèse. En effet, si, comme nous le proposons, Paul est un artefact midrashique forgé pour figurer divers personnages (Saül, Jonas, Mardochée, Moïse ...) il est possible que la distinction entre corpus paulinien et Epîtres dites catholiques ou Johanniques n'ait plus beaucoup de sens.

Lire la suite...